Une méthode indienne ancestrale, permettrait de blanchir les dents, naturellement !

Qui n'a pas entendu parler des remèdes de grand-mères, mêmes parmi les plus jeunes d'entre nous ?

De ce grand-père, qui est mort à plus de 90 ans, sans avoir jamais fréquenté le cabinet du médecin ?

Ou encore de la tante Berthe, qui ne jurait que par ses tisanes, et arrivait avec elles à soigner sans le moindre produit chimique, les rhumes les plus récalcitrants, maux de ventre, et autres douleurs urinaires ?

Ce serait faire preuve de mauvaise foi, que de nier le fait, que des produits naturels, ne sont pas souverains pour notre santé.


Aujourd'hui encore, je viens vous rapporter une méthode ancestrale, qui concerne l'hygiène dentaire et que j'ai trouvée intéressante.

Je pense que nul ne me contredira, si je prétends que dans les westerns qui enchantaient nos trois malheureuses chaînes de télévision d'antan, les Indiens que l'on y voyait et qui jouaient souvent leur propre rôle, avaient une dentition d'une telle blancheur, que nombre d'acteurs hollywoodiens de l'époque les jalousaient.

On a longtemps prétendu, à juste titre sans doute, que le fait qu'ils se frottaient les dents avec du charbon de bois, contribuait à cette blancheur exceptionnelle...

Eh bien quelques scientifiques sont arrivés à la conclusion, que c'est un tout autre procédé qui le permettrait.

Certains descendants des indiens d'Amérique, avaient jusqu'à nos jours, gardé farouchement les secrets de leurs ancêtres, et entre autres celui du : blanchiment de l'émail dentaire.

Pour y parvenir, oubliez donc les poudres de "perlimpinpin", vendues dans les pharmacies et constituées pour la plupart de produit abrasifs, et optez dès maintenant pour "l'Oil pulling" !

Mais de quoi vient donc encore nous parler ce satané Dyonisos dans cet article ?

Eh bien tout simplement d'un phénomène d'hygiène bucco-dentaire qui en ce moment même, se répand à une vitesse fulgurante chez nos amis américains.

Il s'agit en fait d'une technique qui consiste à procéder à un bain de bouche avec de l'huile ! Mais oui, vous avez bien lu, de l'huile !

Il suffit d'en placer l'équivalent d'une cuillère à soupe dans la bouche, et par un mouvement de pression de la langue, de "pousser" le liquide visqueux, puis par une succion interne, de le "tirer" , entre les dents, durant environ 15 minutes.

D'où le nom (pour l'instant pas définitif "d'Oil Pulling").

Cette méthode très ancienne, fait partie intégrante de la médecine indienne (Ayurveda), et était reconnue pour non seulement blanchir les dents, mais également pour assurer une haleine des plus fraîches.

Il faut savoir que dans une bouche que l'on croit saine, même en utilisant journellement brosse et dentifrice , entre 1000 et 100.000 bactéries différentes vivent sur nos dents. Certaines sont de surcroît dangereuses pour notre organisme.

De plus en créant un "biofilm", elles deviennent responsables de ce que l'on appelle la plaque dentaire, et peuvent engendrer des problèmes tels que dents jaunes, caries, inflammations de la gencive ou encore mauvaise haleine, quand ce ne sont pas des soucis bien plus graves d'infections.

"L'Oil pulling", qui consiste rappelons-le à faire circuler de l'huile entre les dents, grâce au mouvement de va" et vient", emporte les bactéries, qui viennent s'engluer, puis se dissoudre dans l'huile.

Il suffit ensuite, comme avec un bain de bouche classique, de recracher l'huile devenue "mousseuse", grâce au contact avec la salive, dans le lavabo, et seulement ensuite, de se brosser les dents.

Cerise sur le gâteau, il n'est nul besoin d'acheter des huiles onéreuses, il suffit de choisir parmi les nombreuses variétés, celle dont on estime que le goût est le meilleur.

Les Indiens utilisaient quant à eux de l'huile de sésame, très parfumée, mais les adeptes de "l'Oil pulling" assurent que l'huile de coco vierge, ou d'olive, ne sont pas désagréables pour les papilles, mais rien ne vous empêche d'opter pour celles de tournesol, ou d'arachide.

En fait, c'est la viscosité qui produit l'effet souhaité, et non le choix d'une huile en particulier, bien que certains chercheurs qui dores et déjà s'intéressent à la technique, prétendent que l'huile de coco, serait naturellement riche en acide laurique un puissant triglycéride, capable de détruire, levures, bactéries et même virus.


Quand on sait que dans le pire des cas, les bactéries peuvent favoriser un environnement inflammatoire dans l'organisme, conduisant parfois à des pathologies sévères, on ne peut qu'espérer que cette méthode fasse rapidement des adeptes.


Article par Dyonisos.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    ammy (mardi, 25 novembre 2014 03:40)

    Revoyez donc vos sources! Comme vous le dites l'oil pulling est une méthode ayurvédique, hors l'ayurvéda est le nom de la médecine traditionnelle Hindu, c'est à dire de l'Inde (et non pas des Indiens d'Amérique des westerns)!
    Vous dites aussi qu'une bouche "que l'on croit saine" contient entre 1000 et 100 000 bactéries. Je tiens à vous rappeler que toutes les bactéries ne sont pas mauvaises et qu'un organe sain peut très bien contenir (et c'est même souvent le cas) des bactéries. Encore une fois, revoyez vos sources et votre façon de présenter les choses, car votre article prête à confusion.

  • #2

    Dyonisos (mardi, 25 novembre 2014 10:04)

    Tout d'abord, merci Ammy pour l'intérêt que vous avez porté à mon article.
    Je vais avoir bien du mal à citer ma source de façon précise, car elle émane d'un reportage télévisé, que j'ai pris en cours (ce qui m'arrive souvent) et dont je me rappelle juste que c'était sur une chaîne du satellite... Par contre, ce dont je me souviens, c'est du fort accent canadien de l'homme qui était interviewé. Je vais essayer de rapporter ses dires le plus fidèlement possible, et de ne relater que ce dont je me rappelle clairement.
    Ce Monsieur disait en gros ceci : "nous attribuons souvent la paternité de techniques, de méthodes, à des peuples résidant sur certains continents, alors que d'autres à des milliers de kilomètres de chez eux, les utilisent également, de manière plus discrète et parfois depuis longtemps qu'eux"
    Il rajoutait avoir trouvé des preuves écrites, émanant d'anciens peuples amérindiens, qui stipulaient qu'il avait été employé des méthodes étrangement similaires à celles des Indiens dont vous parlez. (il parlait entre autres de l'Oil Pulling)
    Pour étayer ses dires, il citait le cas d'Alfred Nobel, à qui on attribue l'invention de la dynamite, alors que de curieux bâtons d'une substance explosive, roulée dans des feuilles de bambou, (explosif similaire donc), avaient été découverts en Chine et dont on dit qu'ils furent fabriqués il y a des millénaires. De plus rajoutait-il, "que dire de cette trousse d'acupuncture, retrouvée au hasard de fouilles aux abords d'une pyramide égyptienne, qui là encore est antérieure à l'utilisation de la technique par les Chinois ?"
    Enfin la trépanation est associée à la chirurgie moderne, et pourtant des crânes mayas (entre autres) avaient selon des scientifiques qui les avaient découverts, été trépanés et plus fort encore, la calcification de la boîte crânienne, prouvait qu'ils avaient survécu à cette opération, complexe, vous en conviendrez, durant au moins 10 ans...
    Je me garde bien de me résigner à penser, qu'en matière de sciences, tout est établi de manière catégorique, je ne me fais que le rapporteur de faits qui me semblent intéressants à partager. Après, bien entendu, à chacun de se faire son opinion propre... Le mystère sur bien des points demeure donc entier.
    Quant aux bactéries dont on parle dans l'article, je pense que vous savez que le nombre avancé est infime, par rapport à celui réel que contient l'organisme. Et effectivement certaines sont "bonnes" pour notre santé, celles liées au système intestinal par exemple, (pour ne citer qu'elles) mais qu'on ne peut absolument pas considérer que celles du système bucco-dentaire le soient.
    Savez-vous qu'au moyen-âge, une grande majorité des décès prématurés (hors épidémies), étaient liés justement à certaines bactéries, et aux caries non soignées qu'elles provoquaient, conduisant à des septicémies.
    Voilà Ammy, j'espère avec mes modestes connaissances, avoir répondu au mieux à votre judicieux commentaire.
    Cordialement et au plaisir de vous croiser à nouveau.