Le cafard robotique ??? Vous aller l'aimer !!!

Dans l'article qui va suivre, je vais m'évertuer à démontrer une fois encore, que c'est vers les animaux qu'il faut bien souvent se tourner, pour espérer vivre mieux.

Nombre de scientifiques, et ce, depuis toujours, se sont fait une spécialité de l'observation des animaux, afin d'en étudier les facultés extraordinaires, facultés que nous autres humains ne possédons pas toujours.

Souvent d'ailleurs, les résultats de ces recherches, ont permis d'élaborer des techniques, des remèdes, des innovations, qui ont contribué au fil des siècles à améliorer le sort de l'humanité.

Par contre, quelques-uns de ces animaux, dont on dit qu'ils sont utiles, n'en sont pas moins répugnants, et, provoquent même chez certaines personnes, des phobies incontrôlables.

C'est le cas des araignées avec l'arachnophobie, bien compréhensible d'ailleurs.


Mais dans le cas présent, nous allons parler de la blatte, celle-là même qui s'invite dans les appartements anciens que vous occupaient, et y prolifère ensuite...

L'animal rebute, c'est indéniable ! Mais viendriez-vous à le trouver plus sympathique, si je vous disais, qu'une équipe de scientifiques de l'Université de Caroline du Nord, avait décidé de redorer son blason, en le transformant en super-héros, capables de sauver des hommes ?


En effet, ces chercheurs, ont réussi à mettre au point un procédé pour contrôler ces insectes, en leur implantant dans le corps un circuit électronique.

Mais pourquoi diable me direz-vous avoir imaginé un tel système ?

Tout simplement pour leur permettre de localiser à la suite de catastrophes naturelles, les éventuels survivants, souvent bloqués dans les décombres.


Ci-dessous, je vais tenter en schématisant le plus possible, de vous expliquer comment fonctionne cette extraordinaire trouvaille.


- Tout d'abord, ce qu'il convient d'appeler un "sac à dos électronique" est placé sur le dos de la blatte. Il s'agit d'un ingénieux circuit intégré, qui permet de contrôler à distance la blatte.

- Le système étant en outre un puissant capteur de son, il est capable de détecter des voix humaines, autrement dit de permettre la localisation des victimes.


Le docteur Alper Bozkurt, à l'origine du projet a déclaré, je cite :

"Lorsqu'un bâtiment s'est écroulé, le son est le meilleur moyen de localiser des survivants, et une fois que nous aurons identifié les sons les plus importants, nous pourrons retrouver leur source et apporter l'aide nécessaire"

Les ingénieurs semblent avoir pensé à tout, en imaginant deux sortes de ces "biorobots".


- Les premiers seront équipés de micros multidirectionnels, afin d'enregistrer l'ensemble des sons ambiants et de les retransmettre aux équipes de sauvetage.

- Les seconds, recevront trois micros, quant à eux dirigés dans des directions différentes, afin, en quelque sorte "d'épurer" la nature du son reçu, pour pouvoir faire la différence entre un son ambiant (comme par exemple, le bruit d'un tuyau qui fuit) et une voix humaine.


Alors ? Viendrez-vous me contredire, si je prétends que ces nouveaux super-héros, que sont devenus certaines blattes, vont être désormais utiles pour sauver des vies humaines ?


Pour terminer, je ne pense pas que dès demain, vous fassiez d'une blatte votre nouvel animal de compagnie, mais certainement les regarderez-vous différemment.

 

Article par Dyonisos.

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    cerise (jeudi, 20 novembre 2014 07:52)

    c'est super intéressant comme article je viendrais plus souvent un grand bravo
    cerise

  • #2

    zelectron (jeudi, 20 novembre 2014 09:24)

    Il y a même certains animaux politiques à l'instar des cafard qui vont bientôt en être munis, je vous laisse deviner lesquels :-)

  • #3

    Philippus (jeudi, 20 novembre 2014 12:31)

    En attendant de sauver les gens, ces derniers ont le cafard devant l'inadéquation de la technologie incapable de les libérer du travail... si ce n'est pas le chômage.
    La problématique reste bien systèmique et mondiale.
    Salutations

  • #4

    christian cardinal (jeudi, 20 novembre 2014 13:13)

    Supercafard ... On aura tous vu !

  • #5

    verochtroumfette (jeudi, 20 novembre 2014 14:04)

    Contente que cette petite bête devienne enfin utile à l'homme, mais ne l'aimerai pas pour autant..... Merci pour cet article.

  • #6

    El-Indio Mawashigeri (jeudi, 20 novembre 2014 19:04)

    Il faut savoir que le cafard, comme le scorpion entre autres, est capable d'encaisser bien plus de radioactivité que l'être humain (leur génome se répare tout seul !)... Le champion de la résistance est une bactérie, de son petit nom "deinococcus radiodurans", capable d'encaisser jusqu'à 5000 fois la dose mortelle pour un homme (elle résiste aussi d'ailleurs au vide, à l'acide ou au froid!).