Illumination dans le monde de la prise de sang...

Si comme moi, vous faites partie de ces personnes développant une phobie liée aux prises de sang, pour avoir connu de douloureuses expériences, avec ce que l'on appelle en jargon infirmier "fouille du bras", cet article va vous intéresser.

En France, le nombre de dons de sang diminue de façon inquiétante, et selon quelques sondages effectués parmi la population, il ressort, qu'effectivement, l'idée que l'on vienne "fouiller" une de nos veines avec une aiguille, pour récolter du sang, rebute bon nombre de donneurs potentiels.

Il faut savoir que dans l'hexagone, 1 million de personnes sont sauvées chaque année, exclusivement grâce aux transfusions.

De plus à l'heure actuelle, rien ne peut encore venir se substituer aux prélèvements sanguins, donc irremplaçables et vitaux.

Enfin, dans le club des phobiques, il y a aussi ceux qui refusent toute prise de sang, pour les raisons évoquées plus haut, et ne s'y résignent parfois, que lorsque c'est trop tard.

Bref, il fallait bien trouver une solution, qui viennent rassurer autant les donneurs potentiels, que les patients occasionnels.


Eh bien c'est semble-t-il chose faite !


En effet des essais technologiques ont commencés en Australie, avec un appareil révolutionnaire que je vais tenter le plus simplement du monde de vous présenter.

Il s'agit d'un système, qui permet de faire briller la lumière proche de l'infrarouge, du bras qui va subir la prise de sang.

Ensuite, cette lumière est absorbée par "l'hémoglobine désoxygénée" circulant dans nos veines.

Cela va créer une image étonnamment éclatante de celles-ci, en quelque sorte une "carte des veines", qui va permettre à l'infirmière de choisir visuellement, l'endroit le plus approprié pour piquer.


La technologie, déjà employée dans certains centres hospitaliers australiens, et dont les praticiens reconnaissent le côté pratique, va être mise à l'essai par la croix rouge australienne.

Les autorités médicales se veulent confiantes, quant à la réduction de l'anxiété concernant les prises de sang.

300 nouveaux donneurs et 600 anciens, entre 18 et 35 ans, sont d'ores et déjà invités à faire partie des premiers essais.


Pour ma part, je trouve cet appareil des plus ingénieux et son utilité me semble évidente, ne serait-ce que pour permettre de sauver encore plus de vies humaines, en attirant quelques réfractaires vers les centres de dons.


Article par Dyonisos.


Écrire commentaire

Commentaires : 0