Une boisson remplacera un jour l'activité sportive ?

Qui ne connaît pas, ou n'a pas connu dans son entourage, des personnes adeptes du moindre effort, mais qui toutefois auraient vendu leur âme, pour posséder un corps de sportif, sans pour autant se fatiguer le moins du monde ?

Eh bien, si l'on en croit une récente publication dans la revue Chemistry & Biology, cette catégorie de paresseux va être conquise, par les résultats que viennent d'obtenir des membres de l'Institut de la Santé du Groupe Nestlé.

Kei Sakamoto, principal auteur de l'étude au sein de l'institut, affirme travailler activement sur un composant, le C13, qui agirait sur l'enzyme AMPK, et bloquerait la production par le foie, du gras.

Il faut savoir que l'enzyme AMPK, est une protéine présente naturellement dans chaque cellule de notre corps, qui s'activerait au moment d'un effort sportif par exemple.

Pour schématiser, elle agit à la manière d'une "jauge à carburant de voiture", qui enverrait une information, lorsque le niveau d'énergie est considéré comme trop faible, dans le "réservoir" énergétique du corps.

Le pari fou de ces scientifiques, serait d'élaborer sous le logo Nestlé, une boisson capable tout à la fois de réguler le taux de sucre dans le corps humain, et son taux de gras.

En quelque sorte, un breuvage magique, capable de contrôler le métabolisme, en reproduisant les effets que pourraient produire des exercices physiques !

On ne peut qu'être effrayé par de telles perspectives, du moins le suis-je, même si ces laborantins affirment ne vouloir mettre au point cette boisson, que dans le but d'aider des patients dans l'impossibilité de s'adonner à des activités physiques, car touchés par diverses pathologies, des handicaps, voire simplement trop âgés.

Kei Sakamoto, aurait également déclaré, je cite : "grâce à l'enzyme AMPK, nous pourrions arriver à trouver un chemin différent, pour apporter le glucose au muscle, ce qui constituerait une avancée considérable, pour les patients diabétiques de type 2, chez qui le corps ne répond pas correctement à l'insuline et aux besoins en glucose, des cellules musculaires"

Kei Sakamoto aurait ajouté, ne pas vouloir remplacer avec cette boisson, une activité physique dans sa totalité, mais juste donner un coup de pouce au métabolisme du consommateur.

Pour ma part, au risque de passer pour un sombre défaitiste, je redoute des dérives, chez des gens qui vont au contraire, voir dans cette boisson futuriste un nouveau moyen de se "droguer", quand on sait l'importance qu'apportent certains au culte du physique.


De toute façon, le produit ne sera pas mis sur le marché avant de longues années, ce qui laisse aux autorités sanitaires, le temps de réfléchir à une éventuelle autorisation de commercialisation.


Article par Dyonisos.


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Betsy Lamontagne (mardi, 25 novembre 2014 18:55)

    La boisson originale sera offerte dans tous fast foot de ce monde avec les colas.

  • #2

    Philippus (mardi, 25 novembre 2014 19:12)

    Une boisson pour des croyants du physique et du consumérisme.
    A quand la boisson pure qui développera les esprits pour reprendre concience...

  • #3

    El-Indio Mawashigeri (mardi, 25 novembre 2014 19:32)

    Je trouve le concept intéressant pour certaines couches de la population : obèses, et les plus gâtés : obèses asthmatiques. Je suis un peu costaud, et mon asthme grandissant a fait baisser mon activité physique de façon croissante. Même en faisant attention je prends parfois du poids, alors que je m'aménage des plages régulières pour faire du rameur, du vélo, et autres activités qui ne déclenchent pas de complications avec l'asthme. Je pense qu'une personne asthmatique atteinte d'obésité ne peut plus maigrir, car l'exercice physique en est réduit à l'effort surhumain de monter 10 marches, par exemple... Le gros problème, c'est que le chercheur qui bosse sur cette nouveauté est endorsé par une marque, qui va donc exploiter les possibilités commerciales de cette découverte, et non l'utiliser pour aider les gens qui pourraient en tirer un bénéfice sanitaire réel...


  • #4

    monjn (mercredi, 26 novembre 2014 10:21)

    Ce n'est pas inintéressant, si et seulement si, c'est bien contrôlé par l'AFSSAPS (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire du médicament et des produits de santé) vous savez, cette agence qui interdit un médicament à base d'huiles essentielles pour lutter contre la maladie de Lyme. Capable du pire comme du meilleur pour x raisons mais au moins elle a le mérite d'exister et d'exercer un contrôle sur ce que l'on peut avaler sans risquer d'y laisser sa vie. Moi je dirai donc oui mais sous contrôle et pas vendu comme certaines boissons dites "énergisantes". Là serait le danger car la dérive serait vite faite, en effet.

  • #5

    El-Indio Mawashigeri (mercredi, 26 novembre 2014 18:44)

    L'AFSSAPS est tout aussi corrompue que certains médecins qui partent en vacances gratos aux frais des labos, après avoir écoulé leur quota de produits Bayer, Merck ou autre...
    Le Mediator, les français ont déjà oublié ?