Espoir dans la régénération de la moelle épinière...

Darek Fidyka, 40 ans, qui a été paralysé de la poitrine jusqu'aux pieds, suite à une attaque au couteau en 2010 qui avait sectionné sa moelle épinière, peut maintenant marcher à l'aide d'un cadre de maintien.

Le traitement dont il a bénéficié, qui est une première mondiale, a été réalisé par des chirurgiens en Pologne, mais dirigés par le docteur Pawel Tabakow consultant neurochirurgien à l'hôpital de l'Université de Wroclawet, de Londres.

C'est toutefois le professeur Geoff Raisman, président de la "régénération neuronale" à l'Institut neurologique de l'University College de Londres, qui avait dirigé l'équipe de recherche au Royaume-Uni.

       Avant l'opération, l'un des chirurgiens avait prélevé des bulbes olfactifs du patient les (COE), puis en a augmenté les cellules en culture. Ces cellules qui font partie du système olfactif, donc du nez, ont la particularité de permettre aux fibres nerveuses, d'être continuellement renouvelées.

Deux semaines plus tard, les cellules étaient transplantées dans la moelle épinière, qui avait été coupée lors de l'agression au couteau.

Environ 100 micro-injections furent réalisées, au dessus et en dessous de la blessure.

Ensuite, 4 bandes minces de tissus nerveux, ont été prélevées chez le patient au niveau de la cheville droite, puis placées dans la moelle épinière et dans un intervalle de 8 mm.

Selon les scientifiques, les COE auraient agi comme des stimulateurs, incitant les cellules de la moelle épinière à se régénérer, en utilisant comme "un pont" les greffes nerveuses, pour traverser le cordon sectionné de la moelle épinière du patient.

Le docteur Pawel Tabakow, aurait déclaré, je cite : "C'est incroyable de voir comment la régénération de la moelle épinière s'est produite, c'est quelque chose que l'on croyait impossible avant de nombreuses années, qui est en train de devenir une réalité."

Avant de rajouter : "ce qui a été réalisé, est à mon sens plus impressionnant, que le premier pas de l'homme sur la lune".

       Suite à l'intervention, bien qu'il lui faille l'aide d'un cadre spécialement réalisé pour lui, Darek Fidyka, marche à nouveau, mais ce qui est extraordinaire, en éprouvant de nouveau des sensations encourageantes, de sensibilité, au niveau de ses membres inférieurs jusqu'ici paralysés.

Darek aurait déclaré, je cite : "quand vous ne pouvez pas sentir la moitié de votre corps, vous êtes impuissant, mais quand du jour au lendemain,la sensibilité commence à revenir, c'est comme si vous naissiez à nouveau !"

       Avant l'intervention, M. Fidyka, paralysé pendant près de deux ans, n'avait montré aucun signe de reprise malgré des mois de physiothérapie intensive.

Après la transplantation en revanche, les progrès furent fulgurants... Au bout de trois mois seulement, Darek ressentait une sensibilité dans le muscle de la cuisse gauche.

Six mois après, il faisait ses premiers pas entre des barres parallèles, équipés d'attelles et avec le soutien d'un physiothérapeute.

Aujourd'hui, deux ans après, le patient toujours au moyen de son cadre, marche seul à l'extérieur de son centre de réadaptation.

Aux toutes dernières nouvelles, Darek aurait récupéré des sensations au niveau de la vessie, des intestins et également des fonctions sexuelles.

Enfin, pour pouvoir continuer leurs recherches, autant en Pologne qu'au royaume-uni, les scientifiques, chirurgiens et médecins à l'origine de cette extraordinaire découverte, auraient reçu comme subventions de la part de la Fondation Nicholls, près d'un million de livres, et de la Cell Fondation 2,5 millions de livres.

           Si ce type de greffe venait un jour à se généraliser, ce serait une avancée considérable pour la chirurgie, en plus d'un immense espoir pour les handicapés.

 

Article par Dyonisos. 



Écrire commentaire

Commentaires : 0