Un enfant naît à Fukushima, avec une inquiétante malformation...

Parfois, les noms de certains lieux, villes, endroits géographiques divers du monde, rappellent à leur seule évocation d'effroyables souvenirs, lorsqu'ils sont associés à des catastrophes, qui mettent ensuite l'humanité en péril, comme si elles laissaient dans leur sillage... L'ombre de la mort.

Une ville, pourtant autrefois paisible et prospère, fondée en 1907 au Japon, fait partie de ces lieux cauchemardesques. Je veux parler de Fukushima, ville qui comptait dans sa banlieue proche (60 kilomètres environ), la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, dont nul n'ignore qu'elle a été le théâtre, de l'une des catastrophes les plus dramatiques du 21e siècle...

Ironie du sort, son nom se traduit par Shima qui signifie "île" et Fuku... "Bonne fortune".

 

La situation de Fukushima, suite à cette tragédie est des plus inquiétante et ces jours-ci, un enfant présentant une malformation, directement liée à un empoisonnement radio-actif, est né dans une maternité de Tokyo, avec sur le front un troisième œil.

Ce bébé serait atteint d'une malformation de la glande pinéale, provoqué par un empoisonnement radio-actif, soit le syndrome d'irradiation aiguë ou SAI. Ce syndrome, certes à des degrés moindres, aurait été également constaté suite à la catastrophe de Tchernobyl.

 

Si le Tokyo Daily ce matin a rapporté cette affaire, c'est suite à une vague d'agitation publique, qui accuse le gouvernement d'avoir manipulé le peuple en minimisant les conséquences de l'explosion des réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi.

Même si les médecins de l'Hôpital Universitaire Médical de Fukushima, veulent encore se faire rassurants, en affirmant que le petit Akira Kurotawa, qui pesait 3,3 kg à la naissance, est en excellente santé, et ne présente à ce jour aucun autre effet secondaire d'empoisonnement radioactif.

Le peuple Nippon n'est plus dupe, et s'insurge contre le gouvernement japonais, ainsi que contre les autorités sanitaires, qui avaient assuré à la mère du nouveau-né, qui travaillait au sein de la centrale au moment de la catastrophe, tombée enceinte six semaines après, que son enfant ne courrait pas le moindre risque de séquelles lié à l'irradiation, ni le plus petit problème de santé.

 

Devant le tollé général des Japonais, le Premier ministre Shinzo Abe, s'est vu obligé d'accepter une interview télévisée, dans laquelle après avoir fondu en larmes, il à reconnu dans une déclaration officielle, le laxisme, la désinvolture, le mensonge des autorités du pays.

Voici je cite mot pour mot, ce qu'on pu entendre des milliers d'auditeurs japonais sur les ondes, de la bouche du Premier ministre, pourtant des plus discrets jusqu'alors.

"La façon dont notre pays a géré cette tragédie est honteuse. C'est bien plus qu'un simple déni de la réalité et de la menace qu'encourt le système écologique mondial, et de la santé humaine et animale en général, nous nous sommes trompés en croyant que rien ne s'était passé ici alors que c'est probablement la pire tragédie qui nous a frappé depuis Hiroshima et Nagasaki il y a 69 ans"


Shinzo Abe aurait en outre rajouté, je cite : "le pays ne peut pas résoudre ce problème lui-même, et a demandé à ce qu'un comité international parrainé par les Nations Unies, puisse faire face aux catastrophes radioactives, en raison de leurs menaces pour l'équilibre de l'écosystème de notre planète, et pour la survie de l'espèce humaine"


Pour ma part, j'espère qu'il n'est pas trop tard, pour se ranger à ces nouvelles résolutions.

Article par Dyonisos.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Gerard A (samedi, 30 avril 2016 17:08)

    TCHERNOBYL ? le plus important parc animalier au monde
    Encore un mot sur cette tragédie et ses conséquences !
    La nature semble y avoir repris ses droits, c’est désormais une évidence. Cette zone est devenue le paradis pour la faune et la flore qui ont réussis semble-t-il à s’adapter aux nouvelles données… excluant l’homme incapable d’évoluer, ne comprenant pas pourquoi, malgré les réunions de travail des scientifiques et autres chercheurs de tout bord, autour d’un repas ! A qui la faute ? Il y a les écologiques qui hurlent à qui veux l’entendre que le nucléaire est une plaie à éradiquer de nos mémoires et de nos outils.. car il tue ! Il y a aussi les politicos-écolos, persuadés que les Français dans la majorité des cas ne désirent que de se débarrasser de dit fléau. Mais quant-on annonce le prix à payer on grince des dents et on cherche… Les animaux eux, ils se sont adaptés !! S’il y a un accident nucléaire, il y a une faute humaine derrière, les contrôles sont donc indispensables mais pourquoi vouloir absolument abandonner alors que la nature reprend toujours ses droits !
    Le traitement des déchets est important mais il y a des solutions, il y a toujours les même qui ne veulent pas. Il y a des hommes qui ont toujours dit non ils ne peuvent plus changer sans tout perdre ! Nos chers animaux ont préférés s’adapter, et malgré quelques changements ils y réussissent bien !! quel pieds de nez à nous les…..
    Dieu a commencé par créer la nature et les animaux, seraient-ils plus intelligents que nous ?