Un jeune de 20 ans, met un gel anti-hémorragique au point.

Qui a dit que la jeunesse d'aujourd'hui n'avait aucun avenir ? En tout cas, à ceux qui prétendent cela, je viens présenter dans cet article, un jeune américain, qui est à l'origine d'un procédé de son invention, au sujet duquel je n'ai pas peur de dire, qu'il révolutionnera le monde médical.


Présentons d'abord ce petit génie...


Il s'appelle Joe Landolina, est âgé de 20 ans, et a fait ses études au sein de l'École Polytechnique de New-York.

Il vient de mettre au point un gel à base de plantes (dont il garde la composition secrète) qui a le pouvoir de stopper quasi instantanément, les saignements des petites coupures, mais également des blessures plus conséquentes. 

Son nom est : le "Veti-Gel".

Sur le site internet, Suneris, la start-up créée par Joe Landolina, ce dernier présente sa trouvaille et en vante les qualités.

- Il affirme que son gel, peut s'appliquer sur la peau certes, mais également sur certains organes.

- Qu'en 15 secondes à peine, il pénètre dans les tissus, provoque ensuite un caillot qui stoppe le saignement.

- Aussitôt après, le processus naturel de "réparation" de la peau, s'engagerait, grâce aux mystérieuses plantes contenues dans le gel.

- Enfin, sur des hémorragies plus importantes, le produit stopperait le flux sanguin, dans un laps de temps de seulement 5 à 10 minutes.

Soyons un peu plus technique, tout en restant simples...


Fonctionnement du gel :


Le gel serait un accélérateur du processus d'hémostase, pour plus de compréhension, des mécanismes capables de générer le processus de saignement, quand un vaisseau est blessé par exemple et plus précisément de la production de fibrine, essentielle à la formation rapide d'un caillot de sang.


Le gel "stop saignements", n'est hélas, pour le moment, commercialisé, que pour des usages vétérinaires, mais des essais sur l'homme auraient d'ores et déjà été engagés.


Quant à Joe Landolina, il est des plus ambitieux, car il souhaiterait utiliser sa technologie pour traiter également les brûlures, voire même pour régénérer des organes.

Enfin, il insiste sur le côté pratique de son produit, qui n'a besoin d'aucun conditionnement spécial, ni d'obligations particulières liées au stockage.

Le gel étant présenté en tube refermable, il est des plus pratique et peut trouver sa place autant en milieu hospitalier, que dans la trousse d'un médecin, ou celle à pharmacie d'un particulier.

Nul besoin enfin d'être formé à une technique d'utilisation, car il suffit le plus simplement du monde, d'appliquer le gel sur une plaie, et d'en retirer l'excédant.


À mon avis, les autorités sanitaires ne manqueront pas d'être séduites par cette invention et à envisager une plus large commercialisation...

À titre personnel, je présente à ce jeune savant, mes plus admiratives félicitations.


Article part Dyonisos.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    loaec gael (lundi, 01 décembre 2014 14:48)

    voilà un article fort bien construit
    ce petit génie ira loin....la médecine pourra lui dire un grand merci aussi j'pense

  • #2

    monjn (lundi, 01 décembre 2014 20:28)

    Belle invention en effet. Toutefois, je m'inquiète sur la présence de microbes avant l'application du gel. Sans désinfectant incorporé les microbes sont enfermés et l'infection est certaine.
    Donc de mon point de vue c'est le début d'une belle histoire et la fin sera aussi belle si notre inventeur sait la conclure.

  • #3

    vérochtroumfette (lundi, 01 décembre 2014 23:13)

    Je l'ai écouté en effet dans un reportage il y a quelques jours. Ce petit génie devrait permettre à la médecine de soigner beaucoup plus rapidement, certaines plaies importantes et longues à soigner comme le pyoderma gangrenosum par exemple. Merci à lui pour cette fabuleuse découverte.