La rascasse volante... Poisson de tous les dangers !

Eh si je vous annonçais en étant certes des plus pessimistes, que dans un avenir à présent proche, 80 % de la population des poissons endémiques de la Méditerranée, et de l'Océan Atlantique, pourrait purement et simplement disparaître ?

En effet, peut-être, avez-vous entendu parler du terrible ouragan Andrew, qui passa au-dessus des côtes de Floride en 1992.

Mais personne n'a jamais divulgué le fait, qu'entre autres dégâts, il détruisit un aquarium géant, dans lequel évoluaient en toute quiétude, 6 spécimens de rascasses volantes, plus connus sous le nom de poissons-lions...

La rascasse volante, ou poisson-lionPterois volitans de son nom scientifique, est une espèce de la famille des Scorpaenidae. Elle est réputée comme étant extrêmement vorace, en plus d'être terriblement venimeuse.

Ce poisson s'adapte semble-t-il parfaitement à tout nouvel environnement marin, comme l'océan Atlantique ou la Méditerranée par exemple, où nombre de nouveaux spécimens ont été observés.

En effet, la rascasse volante, peut se reproduire massivement, car une femelle parvient à pondre tous les 4 mois jusqu'à 30.000 œufs, en une seule fois, qui, flottant en surface, suivent les courants marins et donc se dispersent.


Comme nous le disions plus haut, le redoutable poison contenu dans les pointes d'antennes des rascasses volantes, fait que ces dernières n'ont pratiquement pas de prédateurs naturels.

Fait inquiétant également, les poissons-lions se nourrissent de façon démesurée, majoritairement parmi la population des autres poissons (85 %), mais aussi dans celle des crustacés.

Selon les spécialistes, un seul spécimen serait capable d'ingurgiter 800 kilos de poissons, par hectare et par an !

De plus comme cette charmante bestiole n'est en rien difficile, elle décime également des poissons herbivores, reconnus comme étant des "régulateurs" de la concurrence "algue/corail", ce qui peut rapidement mener à un déséquilibre écologique conséquent.


Par décision du Préfet de la Martinique, sur demande de la Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL), et la proposition du Directeur de la mer, un arrêté autorisant la capture et la destruction de la rascasse volante a été signé, et reconduit jusqu'en 2014.

200 plongeurs avaient donc reçu, un agrément de "chasse artisanale", car autorisée exclusivement à l'aide d'une simple foëne, (un petit trident) que le plongeur propulse grâce à un système d'élastique.

Les spécialistes espèrent vivement que l'arrêté se prolongera...


Pour terminer sur une note optimiste, le poisson-lion aurait trouvé un prédateur, terrestre celui-là, en la personne des clients des restaurants de nos îles, qui affirment que bien qu'il ressemble peu, à la rascasse indispensable à la bouillabaisse marseillaise, il n'en demeure pas moins des plus goûteux, et se cuisine de manières très diverses.


Article part Dyonisos.


(Sources : reportage sur chaîne satellite)

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Monjn (mercredi, 07 janvier 2015 21:20)

    Voilà une bien jolie cochonnerie.
    Il faut relativiser sur la provenance de l'invasion et je vous invite à lire: http://www.outremerlemag.fr/index.php/environnement/627-histoire-d-un-poisson-envahisseur-qui-pourrait-finir-dans-nos-assiettes
    Et c'est confirmé il est comestible: http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/economie/le-poisson-lion-delicieux-et-inoffensif-dans-l-assiette-235704.php
    Reste à trouver les courageux pêcheurs...

  • #2

    Betsy Lamontagne (mercredi, 07 janvier 2015 21:40)

    Une chance que nous sommes là. On va faire qu'une bouchée de ces poissons agressifs qui détruisent les populations des autres poissons.

  • #3

    louette (mercredi, 07 janvier 2015 22:04)

    On dit que l'homme est le principal prédateur de la terre..... Et bien pour une fois, Ce poisson tres gouteux sera le roi de la bouillabaisse! Indispensable dans ce plat si réputé!!!!