Une nouvelle génération d'antibiotiques est née !

La résistance de plus en plus importante de certaines bactéries, face aux antibiotiques, et ce, à l'échelle mondiale, préoccupe l'ensemble de la communauté médicale.

C'est un peu comme si elles s'étaient petit à petit, habituées aux molécules pourtant destinées à les combattre, et s'en étaient immunisées...

Il devenait donc vital, pour continuer à lutter contre certaines de ces bactéries qui peuvent aller jusqu'à provoquer des septicémies, de trouver des parades plus efficaces...

Kim Lewis, un chercheur de l'Université Northeastern de Boston aux États-Unis, assisté de son équipe de laborantins, est parvenu à identifier un nouvel antibiotique, qu'il a appelé le "Teixobactin".

Je vous entends déjà pester : "encore un antibiotique !", oui mais celui-là a une particularité, il contient une molécule naturelle.

Pour mémoire, les derniers antibiotiques développés à partir de substances naturelles, l'ont été entre 1940 et 1960... Ensuite, les chercheurs se tournèrent vers ce que l'on appelle des molécules de synthèse, dérivées ou non d'antibiotiques naturels, et ce, depuis les années 1980.

Kim Lewis est parvenu à analyser plus de 10.000 composés, extraits exclusivement de bactéries provenant du sol, et d'en tirer la molécule naturelle du "Teixobactin".

Il a fallu pour ce faire, mettre au point une nouvelle méthode de culture (une chambre de diffusion, introduite dans le sol), que Kim Lewis a fait breveter par une société pharmaceutique américaine : "NovoBiotic".


Le chercheur aurait d'ores et déjà procédé à des essais sur des souris, infectées par des bactéries résistantes aux antibiotiques classiques, telles que le Clostridium difficile, responsable de diarrhées, le staphylocoque doré à l'origine d'intoxications alimentaires, voire dans certains cas de septicémies, ou encore le Mycobacterium tuberculosis, la bactérie responsable de la tuberculose.

Le "Teixobactin" s'est montré particulièrement efficace, pour traiter les souches les plus virulentes, des bactéries reconnues résistantes.

Dans le cas présent, on peut parler de véritable innovation, et considérer que le "Teixobactin" fait réellement partie, d'une nouvelle classe d'antibiotiques.

Rappelons-nous, qu'Alexander Fleming découvrit d'une manière similaire, la pénicilline, un antibiotique sécrété par le champignon Penicillium notatum, et qu'il obtint pour cela le prix Nobel de physiologie ou médecine, qu'il partagea avec Howard Walter Florey et Ernst Boris Chain en 1945.

À titre personnel, c'est là tout le mal que je souhaite à Kim Lewis et son équipe pour cette fantastique découverte.


Convaincu de l'efficacité de sa trouvaille, le chercheur annonce que le produit fini et conditionné, devrait être disponible pour l'homme d'ici 5 ou 6 ans.

On ne peut que le souhaiter, quand on sait que selon une commission d'experts du gouvernement britannique, la nouvelle résistance des microbes et bactéries aux antibiotiques classiques, pourrait être à l'échelle mondiale, la cause de plus de 10 millions de morts par an d'ici 2050 !


Article part Dyonisos.


(sources Futura Sciences)

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Jo (mardi, 13 janvier 2015 11:48)

    C'est vraiment génial dyonisos ! lol

  • #2

    jplt 007 (mardi, 13 janvier 2015 11:50)

    C'est sûrement une bonne nouvelle.
    Mais une nouvelle encore meilleure serait que l'humanité a définitivement renoncé à l'utiliser à tort et à travers à des fins mercantiles.

    D'accord pour le prix Nobel ; et même deux : "de médecine" pour l'inventeur et "de la paix" pour les non-galvaudeurs).

  • #3

    Betsy Lamontagne (mardi, 13 janvier 2015 14:26)

    Merci de m'annoncer de bonnes nouvelles. Je crois qu'elles sont à propos.

  • #4

    Verochtroumfette (mercredi, 14 janvier 2015 07:41)

    Encore un grand pas de fait. Merci pour cette bonne nouvelle, maintenant il reste à le tester sur l'homme et voir s'il n'y a pas un risque d'allergie etc......

  • #5

    louette (mercredi, 14 janvier 2015 16:34)

    heureusement qu'ils y aura toujours une génération de chercheurs qui trouvera la parade aux bactéries qui s'adaptent avec le temps, comme l'homme d'ailleurs... Tous deux sont là depuis la nuit des temps et ils ne disparaîtront qu'ensemble, si jamais ils devaient disparaître un jour!. Toujours très intéressant tes articles Dyonisos, merci de nous les faire partager.

  • #6

    Monjn (jeudi, 15 janvier 2015 21:07)

    C'est une excellente nouvelle.
    Merci Dyonisos.