Un implant contre la paralysie, n'est peut-être plus du domaine du rêve !

Sans doute avez-vous remarqué, que parmi les innovations scientifiques, les implants de tous types, m'interpellant au plus haut point, reviennent souvent sur le devant de mes articles... Je trouve que ces petits systèmes, présentent un intérêt certain, en permettant parfois de remplacer judicieusement, soit des traitements médicamenteux, soit des dispositifs anciens, qui avaient besoin de modernisation. En tout cas, il n'est plus à prouver qu'ils peuvent améliorer le confort de certains patients, atteints de pathologie handicapantes, quand ils ne changent pas radicalement leur vie... L'implant dont je viens vous parler aujourd'hui, risque de révolutionner le monde des personnes à mobilité réduite...


Une publication dans le magazine spécialisé Science, présente une invention, faite par des chercheurs de la prestigieuse École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL).

Il s'agit d'un implant, visant conjointement à de la rééducation fonctionnelle, à redonner une mobilité des membres, chez des personnes qui jusqu'alors ne pouvaient plus du tout marcher.

Le prototype a été baptisé par ses géniaux inventeurs le : "E-Dura".

Il s'agit d'un "implant neuronal" souple et étirable, conçu pour s'appliquer très précisément à la surface de la moelle, ou du cerveau, sans l'endommager le moins du monde.

C'est là que réside l'innovation première, car il faut savoir que les implants utilisés jusqu'à aujourd'hui, avec plus ou moins de succès d'ailleurs, logés sur la moelle épinière ou sur le cortex, entraînaient des inflammations des tissus nerveux, des tissus cicatriciels, mais également des réactions immunes, ou encore des rejets.

Ceci était principalement dû, à la rigidité des matériaux entrant dans leur fabrication.


Le tour de force des scientifiques à l'origine de la conception de "l'E-Dura", est d'avoir réussi à donner à ce nouvel implant, une souplesse, une élasticité et un potentiel de déformation, quasiment identiques à ceux des tissus vivants.

Les scientifiques ont déclaré, je cite : "avec l'E-Dura, les risques secondaires liés au rejet ou encore aux lésions, seront considérablement réduits."


De plus, l'implant "E-Dura" est une merveille de technologie, car il contient des éléments électroniques, visant à stimuler la moelle épinière par impulsions, grâce aux pistes électriques, réalisées en or craquelé, étirables à souhait, et se trouvant enfermées dans le substrat de silicone de "l'E-Dura".

Les électrodes quant à elles, sont réalisées dans un matériau composite tout à fait nouveau, mêlant silicone et "micro-billes de platine", pouvant également se déformer indéfiniment, tout en conservant une conductivité parfaite.


Autre point très important, l'implant est doté d'un "canal microfluidique", à l'intérieur duquel, il sera possible d'injecter sans la moindre douleur ou manipulation trop complexe, des substances pharmacologiques, des neurotransmetteurs, ayant pour but là encore de stimuler les cellules nerveuses se trouvant sous la lésion.


Enfin, "l'E-Dura" contient une fonction "surveillance" qui permet de contrôler les impulsions du cerveau lui-même, et de récolter en permanence de précieuses informations.


Les premiers tests réalisés sur des rats paralysés, s'avèrent très encourageants, ils n'ont provoqué après deux mois d'utilisation, aucun dommage, aucun rejet ont indiqué les chercheurs.

Et, cerise sur le gâteau, après quelques semaines de rééducation, tous les rongeurs avaient retrouvé leur capacité à marcher !


Vous l'aurez compris, "l'E-Dura", n'a à ce jour été testé que sur des rats de laboratoire, mais les chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), ont confirmé leur intention de réaliser très prochainement sur l'homme, des essais cliniques, visant à traiter par exemple dans un premier temps, les douleurs, mais également l'épilepsie, et la maladie de Parkinson.


Il semble évident, que les possibilités d'applications thérapeutiques de ces systèmes d'implants, sont infinies.


Article par Dyonisos.

(sources RT Flash, Daily Geek Show, revue médicale)

Ci-dessous une petite vidéo, qui, même pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare, est suffisamment bien réalisée, pour être visuellement compréhensible.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Betsy Lamontagne (jeudi, 12 février 2015 17:23)

    J'ai une tante qui souffre de sclérose en plaque. Elle est handicapée. Peut-être qu'il y a de l'espoir pour cette personne.

  • #2

    louette (jeudi, 12 février 2015 18:04)

    Un pas de plus sur le chemin de l’inovation de la technologie chirurgicale... Mais quel cout pour cew premiers implants . Cela sera-t-il a la portee de tous ?




  • #3

    Monjn (jeudi, 12 février 2015 21:20)

    C'est extraordinaire ! J'ai hâte de voir les premiers essais sur l'homme.
    Bien sûr ce ne sera pas bon marché mais un fauteuil non plus et si vous proposer à un handicapé de payer le double du prix du fauteuil il décuplera d'énergie pour trouver cet argent. Soit, je parle dans le vide car on ne connaît pas encore le prix de cet implant.
    Alors attendons et nous verrons.

  • #4

    Fée bleue (vendredi, 13 février 2015 00:33)

    Comme il est beau le progrès, quand il sert à de si beaux actes!