Un nouveau type d'insuline, pourrait améliorer le confort des diabétiques...

Les diabétiques, principalement ceux de "type 1", soit, insulinodépendants, se doivent de vérifier en permanence si leur concentration de sucre dans le sang est correcte, afin de leur éviter de basculer dans l'hyperglycémie, ou dans l'hypoglycémie.
Ainsi doivent-ils compenser leur glycémie défaillante, avec des injections d'insuline, parfois multiples...
Nous allons voir dans l'article qui suit, qu'un nouvel espoir les concernant, pourrait bien venir améliorer le confort de leur quotidien...

En effet, une équipe de recherches du Massachussets Institute of Technologie (MIT), aurait publié un rapport de recherches, dans les Comptes-rendus de l'académie des sciences américaines (PNAS), dans lesquels ils auraient déclaré, avoir mis au point un traitement réservé aux diabétiques de type 1 (insulinodépendants donc), qui selon eux simplifierait sensiblement, la manière dont-ils se soignent jusqu'à présent.

Il faut savoir, que même pour des malades ayant l'habitude de leur traitement journalier, il y a un risque avéré lié à ce que l'on appelle : "une action inappropriée d'injection d'insuline", pouvant faire chuter trop brutalement le taux de glucose dans le sang, (hypoglycémie), ce qui dans certains cas peut-être fatal, pour le patient diabétique.

Les scientifiques du Massachussets Institute of Technologie ont mis au point ce que l'on pourrait appeler : "une insuline intelligente", en tout cas celle de leur composition, après avoir été chimiquement modifiée, présenterait l'extraordinaire avantage, de persister 10 heures dans le sang, et, plus fort encore, de ne "s'activer" que lorsque la glycémie devient trop forte.
Ce qui permettrait aux patients, d'éviter des contrôles permanents, et donc par déduction des injections quotidiennes répétées.
Avec cette insuline génétiquement modifiée, les injections pourraient se limiter à deux, voire une par jour !

Vous en conviendrez, on pourrait parler là de soulagement, pour des milliers de patients, dont le pancréas ne parvient plus à réguler correctement la glycémie, et dont les semaines sont rythmées par des contrôles incessants, suivis généralement d'injections, et ce, en fonction des repas, d'une quelconque activité physique, ou tout simplement des différentes heures de leurs journées...

Par contre, à ce jour, les études menées par les scientifiques de l'équipe du MIT, ne l'ont été que sur des souris de laboratoire, et bien que les essais soient des plus encourageants, les laborantins devront certainement encore, améliorer leur molécule, tester l'insuline chimiquement modifiée sur d'autres races d'animaux, et enfin sur l'homme lui-même.

Toujours est-il qu'ils auraient déclaré, je cite : "nous avons constaté, que cette insuline modifiée, régule plus rapidement les pics de glycémie que les insulines classiques."


Article part Dyonisos.


(sources sciences et avenir)

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Betsy Lamontagne (lundi, 23 février 2015 17:21)

    Très intéressant ce texte. Cette maladie me fait peur. Elle fait changer mon humeur fréquemment. La crainte de s'évanouir n'importe quand est encore pire. Merci de parler d'espoir.

  • #2

    Monjn (lundi, 23 février 2015 17:36)

    Tous les diabétiques vont saluer cette découverte et je les comprends.

  • #3

    claire gravel (lundi, 23 février 2015 18:00)

    Depuis ma naissance, que je me pique j'ai 46 ans et des fois j'en peut plus. Car soit qu'il est trop haut ou bas, moi je serai prêt à prendre le risque de assayée merci.

  • #4

    tanesie (lundi, 23 février 2015 18:08)

    Se serais formidable pour toute ces personnes que je connais

  • #5

    Betsy Lamontagne (jeudi, 26 février 2015 21:11)

    Ce texte est un espoir pour les diabétique de type 2

  • #6

    Abdellah (dimanche, 01 mars 2015 04:09)

    le problème réel avec le diabète type 1 ( anciennement appelé diabète insulinodépendant ) n'est pas les injections répétées ( 4 à 5 par jour dans certains cas ) et aussi les analyses multiples du sucre (la glycémie ) au bouts des doigts ; mais c'est les hypoglycémies " handicapantes " qui peuvent descendre de façon répétée ( multiples ) quotidiennement chez certains diabétiques à moins de 0.5 g/l et même au dessous de 0.3 g/l suivis des hyperglycémies réactionnelles qui peuvent durer jusqu'à 24 heures avant le retour à la normale . les conséquences de cette situation sont multiples : à court terme : fatigue tout au long de la journée , problèmes psychologiques : replis sur soi , craintes incessantes de la survenue des hypoglycémies , dégradation sociale ... ; et à long terme : la survenue des complications très graves (...) bref c'est l'enfer au quotidien . la recherche sur une insuline qui s'active seulement lorsque la glycémie atteint un certain seuil ne date pas d'aujourd'hui : au début des années 2000 on a combiné la molécule d'insuline à l'hormone thyroïdienne pour qu'elle sera libérée dans le foie pour obtenir une normo-glycémie , cette insuline n'a été jamais commercialisée jusqu'à présent ? ; en 2013
    une autre insuline " intelligente " constituée de nanoréseau a été testé sur des souris avec succès ; et il y en a beaucoup d'idées dans ce sens là ; reste à les concrétiser : si les essaies pré-cliniques et cliniques phases 1 , 2 et 3 seront concluent , la commercialisation de ces insulines devra être dans les 10 ans prochains . et il y aura un grand soulagement des diabétiques .