Un laboratoire pharmaceutique, intéressé par vos matières fécales !

Bien entendu, lorsqu'il s'agit de soigner, tout remède mérite que l'on s'y intéresse, dès l'instant où ce dernier s'avère efficace. C'est le cas avec une médication que l'on peut qualifier de surprenante, et que je vais vous présenter dans mon article de ce jour... Fut un temps, lorsque la tuberculose décimait encore massivement les populations, on soignait les malades, avec des médicaments à ingérer, réalisés à base de crachats de tuberculeux. Bien que réputée efficace, cette technique avait tout de même de quoi soulever le cœur...
Eh bien aujourd'hui, il faut se rendre à l'évidence... Il y a bien pire ! Lisez plutôt !


Tout d'abord, peut-être avez-vous entendu parler de la "Clostridium difficile", une bactérie hautement résistante aux antibiotiques. "Clostridium difficile", est tout de même à l'origine aux États-Unis, de l'hospitalisation de 250.000 personnes par an, et, plus grave, de 14.000 décès durant la même période. Cette infection provoque de sévères diarrhées, survenant paradoxalement, justement après une utilisation intensive d'antibiotiques. Ceci prouvant un lien direct, avec une efficacité contestable des médicaments dits "classiques", dont on se sert de nos jours, pour traiter la "Clostridium difficile". Cette dernière, profite pour se développer et proliférer, du fait qu'en cours de traitement, la flore intestinale soit décimée, et, qu'aucun probiotique actuel, ne soit suffisamment efficace pour contrebalancer ce phénomène.

L'industrie pharmaceutique américaine, s'est tournée vers une méthode qui semble t-il ferait ses preuves : l'utilisation de matières fécales de donneurs sains ! Des médecins seraient, en effet, parvenus, à implanter ces dernières, directement dans l'intestin de la personne à soigner, via des tubes coloscopiques.
Le procédé bien que délicat à mettre en œuvre, aurait abouti à des résultats positifs de guérison, très encourageants !

Il n'en fallut pas plus, pour qu'une autre entreprise pharmaceutique, OpenBiome, planche sur une méthode qui serait moins invasive pour le patient, en concevant des capsules de "matière fécale en gelée", que le malade, si l'idée ne le fait pas vomir avant, se devrait d'ingérer par voie orale. Les capsules, viendraient ensuite libérer en fondant, des "bactéries bénéfiques", directement dans l'intestin grêle.

Étant donné le naturel de la matière première, et si le cœur vous en dit, vous pourriez faire partie des donneurs, que OpenBiome rémunère déjà à l'heure actuelle. Il vous faudra pour cela accepter de vous expatrier, afin de vous établir près des laboratoires d'OpenBiome, situés à Medford dans le Massachusetts, et remplir également les conditions nécessaires, pour faire partie des équipes de donneurs agréés. En effet, avant d'espérer, pouvoir faire commerce de vos précieux excréments, il vous faudra prouver que vous êtes en bonne santé, à l'issu de tests réalisés par une équipe médicale, comme des prises de sang, et bien entendu des prélèvements de votre matière fécale.
Seront également pris en compte, des critères tels que l'âge, l'indice de masse corporelle, les éventuels problèmes de santé qui ont pu jalonner votre vie, etc. Tout ceci fait, les dons pourront débuter, à raison de 4 par semaine, durant 2 mois. Ensuite, une nouvelle évaluation sera réalisée, sur la "qualité" de vos matières fécales, et il sera aussi procédé à un autre examen sanguin.
En cas de résultats positifs, vous serez considérés comme "donneur officiel", et vous contribuerez ainsi à l'élaboration des fameuses capsules, qui seront immédiatement envoyées, vers une grande majorité d'hôpitaux américains.

Sachez tout de même, que pour chacun de vos dons, vous recevrez 40$ (soit environ 35€). Mais OpenBiome vous promet 50$ par don, si vous êtes assidu, et venez "déposer" 5 fois par semaine.
Si on réfléchit bien, cela représente 250$ par semaine, donc 13 000$ par an, soit près de 11 500€ !

Reste à oser décliner sa profession, sur les papiers officiels et divers formulaires, pour celles et ceux qui seraient tentés de devenir des professionnels du "posé-culotte".

Enfin pour terminer sur une note humoristique et folklorique, comme c'est souvent le cas chez nos amis américains, OpenBiome, je cite : "fait de gros efforts pour rendre l’expérience joyeuse et légère, en organisant des concours de meilleurs donneurs, ou encore en donnant un prix, à celui ayant fourni le plus gros échantillon de la semaine."


Article par Dyonisos.


(sources Daily Geek Show)


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Fée bleue (mardi, 17 mars 2015 17:25)

    Alors là, si je m'attendais à cela!
    Incroyable!

  • #2

    Nicole (mardi, 17 mars 2015 17:35)

    Peut-être y aura-t-il dans un proche avenir des bus qui sillonneront les villes comme ceux concernant les dons de sang !!!!!

  • #3

    Tanesie (mardi, 17 mars 2015 18:14)

    Comme quoi, la merde peut raporter gros. Mais bon pourquoi pas