Pollution liée aux Diesel, Vérité ou Mensonge ?

Permettez-moi de venir une fois encore, m'adonner à mon sport favori, à savoir le "lancé de pavé dans la mare".

Aujourd'hui, je viens en lancer un, dans celle de l'industrie automobile, et de ses complices gouvernementaux, passés maître dans l'art de nous plumer, nous manipuler, en nous prenant de surcroît pour des demeurés, avec des informations truquées et honteusement mensongères !.

Sous le coup de l'écologie, du bien-être de la planète, ou de je ne sais quelle idée fantoche et sans fondement, on nous bassine avec les dangers liés à l'automobile, et aux soi-disant rejets toxiques des unes plutôt que des autres...

Alors que les rejets industriels de certaines usines, ne semblent pas inquiéter outre mesure, les fonctionnaires œuvrant normalement sur le sujet, dans des bureaux où pour justifier sans doute leurs salaires, on leur demande de lancer de fausses informations, car dans le cas présent, il s'agit bien de fausses informations !

Je vais tenter dans cet article, de rétablir certaines vérités... 

 

En tant qu'ex-enseignant de sciences physiques, dans le secteur de la maintenance automobile, je ne suis semble-t-il pas le seul à m'insurger, car un cadre de chez "Peugeot" qui travaillait sur les pots d'échappement, et plus particulièrement sur les "pots catalytiques", affirme que contrairement à ce qui est prétendu, il est tout à fait possible de rendre totalement propre (ou presque) les véhicules Diesel, en éliminant des émanations, ce que l'on appelle les "particules fines", grâce aux "filtres à particules", dont on prétend faussement qu'ils ne sont pas au point, alors qu'ils le sont depuis des années !

 

Bien entendu, comme en toute nouvelle technique, les débuts ont connu des "ratés".

Ils étaient exclusivement liés, aux matériaux utilisés, pour produire "l'effet de catalyse". En effet, on employait de la "Cordiérite", reconnue rapidement peu fiable, car ayant une tendance prononcée à la fonte et à la fissuration, sur les systèmes de "pots catalytiques embarqués", sur les véhicules Diesel.

Les fabricants, ont aussitôt été obligés par les constructeurs, d'employer une autre céramique, testée dans leurs bureaux d'études respectifs, à base de "carbure de silicium", matériaux qui a une propriété de "conductibilité thermique", bien plus élevée que la "Cordiérite", et qui dissipe à la perfection la chaleur dégagée par la combustion des suies.

La résistance à la fonte et à la fissuration, est en outre irréprochable.

La vérité, c'est que contrairement à ce qui se passait il y a quelques années, les "filtres à particules" actuels, retiennent les "particules fines" à hauteur de 99,9 %.

Ce qui revient à dire que les Diesel modernes, ne rejettent quasiment plus de "particules fines" dans l'air, et que l'on peut donc les considérer, comme des véhicules propres.

 

Alors, où donc est la vérité ?

 

Pourquoi ce mensonge, dans le discours officiel, destiné à nous faire culpabiliser, et à nous pousser à n'acheter que des véhicules fonctionnant à l'essence ?

 

Faisons pour mieux comprendre une petite comparaison :

 

- Prenons le cas de Monsieur Dumas, qui parcourt 15.000 kilomètres par an, et qui possède un véhicule à essence. Admettons que son véhicule consomme 8,5 litres aux 100 kilomètres, tous parcours confondus.

- Prenons à présent le cas de Monsieur Dupuis, qui lui, a opté pour un véhicule Diesel, équivalent en puissance à celui de Monsieur Dumas, pour une comparaison équitable. Admettons là aussi, que son véhicule consomme 5,8 litres aux 100 kilomètres, tous parcours confondus.

Commencez-vous à comprendre ? Non, continuons la démonstration alors...

 

- Dans le cas de Monsieur Dumas, sa consommation annuelle est de 1275 litres, taxés en moyenne à 0,86€, soit 1096,50€.

- Dans le cas de Monsieur Dupuis, sa consommation annuelle, est quant à elle de 870 litres, taxés cette fois en moyenne à "seulement" 0,66€, soit 574,20€.

 

Là, je vous sens blêmir, et ai-je besoin de faire le calcul pour vous ? Allez, pour les moins forts, je vous donne le résultat !

 

La différence de gains dans les caisses de l'État, est de 522,30€ entre les deux conducteurs !

 

A présent, si l'on considère que sur les 38 millions de voitures du parc automobile, les motorisations Diesel représentent 60 % du parc roulant, une disparition programmée des véhicules fonctionnant au Diesel, permettrait de grossir les caisses de l'État de 11 milliards par an ! Autrement dit, de procéder sur les Français que nous sommes, à un nouveau racket fiscal, sous le coup de l'écologie et du bien-être de nos poumons !

 

Comprenez que c'est là, la véritable raison du gouvernement, de "tuer" définitivement le moteur Diesel.

 

Vous pourrez constater par vous-même, en consultant le journal Auto-Moto N°233 du mois de juin 2015, dont personne n'a parlé à l'époque, mais qu'il est toujours possible de se procurer sur commande, que tout ce que j'ai osé avancer dans mon article, est parfaitement avéré.

 

Ceux qui me connaissent, savent que je suis quelqu'un qui ne mâche pas ses mots certes, qui peut déranger, égratigner, et que sais-je encore, je vous l'accorde, mais que je n'ai en moi pas une once de méchanceté.

Par contre si un jour les Français venaient à s'insurger contre ces pratiques honteuses, ne visant pas à autre chose qu'à nous plumer toujours plus, je pense pouvoir affirmer qu'il me serait aisé de devenir révolutionnaire !

 

En attendant mes meilleures armes sont mes mots ! 

 

Article par Dyonisos.

(Sources Journal Auto-Moto, sites divers du web)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    Montijn (mardi, 05 avril 2016 17:47)

    C'est tout à fait vrai. Il n'y a rien à enlever ou à ajouter. Votre serviteur est un ancien mécano qui a aussi fait de l'enseignement en sciences physique et a modestement été responsable après vente chez Peugeot à Villeneuve sur Lot pendant 2 ans; je garantie donc les propos de notre ami Dyonisos.

  • #2

    Gaudicheau (mardi, 05 avril 2016 19:23)

    Entièrement d'accord avec vous, seul problème à l'achat le véhicule essence coûte entre 2500 et 3000 euros moins chére ! j'en profite pour remercier Dyonisos pour tous ces bonnes interventions !

  • #3

    Un plumé (vendredi, 08 avril 2016 14:34)

    Tu as tout à fait raison Dyo!! mais cette attitude du gouv provoque une chute des ventes des véhicules diésel avec une forte influence sur la valeur argus de ces véhicules. Voilà pourquoi si on en possède un de moins de 3 ans, vaut mieux en changer de suite pour échapper à l'envol de nos chères économies... passer à l'hybride ou à l'essence. Dommage, mais ceux qui veulent nous plumer arrivent toujours à être gagnants! la preuve en est qu'ils ne cessent d'augmenter les taxes sur notre pauvre diésel! Ils arrivent toujours à nous rouler dans la farine, et bouffer le gâteau tout seuls!!

  • #4

    lerouvillois maurice et colette (samedi, 28 janvier 2017 10:51)

    Bien sur que vous avez raison nous sommes les cerfs et eux les seigneurs à qui nous devons nous plient à leurs souhaits et croire tout ce qu'ils disent mais attention un jour cela risque de tourner au vinaigre il ne faudra pas se plaindre vive la révolution et que l'on les sortent de leurs palais que nous payons à tous ces voleurs et menteurs.

  • #5

    vts (mercredi, 29 novembre 2017 12:15)

    Je ne puis qu'approuver ce que vous dites.
    Si la pollution au diesel était vraiment avérée bien plus nocive que pour les véhicules à essence, pourquoi le prix à la pompe pour le super 95 est-il plus élévé?
    Ceux qui roulent au LPG sont punis par toutes une série de mesures dissuasives.
    Le choix électrique est probablement le plus mauvais choix par la pollution différée qu'elle génère. 50% nucléaire, centrale thermique, accumulateur au plomb, rendement de la transformation, etc.
    Par contre, ce qui augmente drastiquement la pollution, c'est aussi la supression des voies de circulation, l'augmentation des sens interdits, les déviations et les travaux routiers inutiles qui souvent n'en finissent pas, les embouteillages programmés. On peut citer aussi la réduction des places de stationnement.

  • #6

    invité (mardi, 26 décembre 2017 09:43)

    Vous avez tous raison
    Et en plus aucun gouvernement ne parle de la pollution par les volcans , les bateaux , les avions , les vehicules militaires et toutes sortes d'armes.

  • #7

    Manzoni (mardi, 02 janvier 2018 09:50)

    Bonjour,
    si l'on voulait vraiment favoriser les véhicules essences au lieu des Diesels, plutôt que d’essayer de mettre les deux carburants au même prix, pourquoi ne pas baisser fortement le prix de l'essence ?
    cela encouragerait les automobilistes à acheter des véhicules avec ce type de carburant.
    Mais bien sur, tout le monde aura compris pourquoi cette solution n'a jamais été envisagée...

  • #8

    Rino72 (mardi, 09 janvier 2018 14:40)

    Si seulement ce monde n'était pas gérer pas l'argent les multinationales, ... et des cons.

  • #9

    decapfour (jeudi, 22 novembre 2018)

    Un diesel par definition a un meilleur rendement, donc consomme moins, donc moins de CO2 qu'un moteur essence. Imbattable !! Donc prochaine cible d'ici 3 ans, les moteurs essence.
    Pour les particules fines,les solutions existent, malheureusement. Les mettre en place serait contraire au catéchisme ecolo . Bonne nouvelle, elles proviennent principalement des frottements ( freins, pneus, ...) , des poussieres agricoles ( labours, ecobuage,..) et du chauffage residentiel ( fioul). Donc il reste un bel avenir pour les marchands de peurs millenaristes et les taxeurs de tout poil. Les ecolos des villes,si proches de la nature, vont pouvoir taxer les labours, interdire les pneus et les freins sans oublier les chaudieres au fioul. Pour les chaudieres une fatwa est deja en cours.
    Fort heureusement, Hulot et consor ont la solution:la voiture électrique. Autonomie imbattable, surtout en hiver et la nuit sous la pluie, sans parler du plaisir incomparable de tirer une rallonge jusqu'au 3eme etage, pour 10H de charge,et qu'avec un peu de chance on ne vous aura pas volé pendant la nuit. Mais ne soyons pas negatifs, les bornes de recharges sont là. Pour les places de parking ( gratuites ! ) on verra plus tard et Vinci s'en occupera.
    Pour recharger les voitures électriques, on peut aussi faire comme les allemands. Beaucoup d’éoliennes,de panneaux solaires et centrales a charbons, et doubler le prix du Kwh. Tout ça pour devenir les plus gros pollueurs d’Europe. Comme là aussi il y a une fatwa sur le nucléaire, il est inenvisageable de maintenir en activite une petite centrale genre fessenheim qui peut remplacer env 1 millionde chaudieres au fioul et au moins autant de voitures electriques. Et comme "nucleaire" est un gros mot, il est interdit de développer des solutions nucleaires genre thorium et sels fondus sans risques et pratiquement sans déchets. Solutions deja testées avec succès dans les années 60, qui reviendront et que les chinois oules USA se feront un plaisir de nous vendre a prix d'or.
    Mais là encore,ne soyons pas negatifs. Nous aurons bientôt la joie de rouler en calèche et la France devenue pays Amish, le touristes pourront affluer nous pour photographier.
    Mes convictions ecolos sont inébranlables! Le depart de N Hulot, une catastrophe universelle, voir même parisienne, qui a fait sortir la terre de son axe, a au moins servi a prouver qu'on pouvait éliminer les nuisibles sans pesticides.
    Desolé pour la longueur. J'espere ne pas avoir égratigné la pensée unique ambiante. En tout cas, ça fait du bien.