La "Chick Pulp", ou la machine à exterminer les volailles...

                                                 Sujet proposé par Thomas

Le cerveau de l'homme est une machine complexe, et ma modeste formation scientifique, ne m'autorise pas la prétention d'affirmer, que je puisse en comprendre le fonctionnement.

Par contre, la manière dont certains utilisent leurs neurones, m'interpelle et je suis souvent effaré, par ce que certains de mes congénères sont capables d'inventer, dans le but exclusif de faire du profit, et au détriment de toute humanité.

Ainsi, aujourd'hui, je me demande comment un ingénieur à pu mettre son savoir, ses compétences, au service de l'horreur la plus absolue, en concevant une machine de destruction massive de poules, considérées comme non-rentables, ou plutôt en fin de rentabilité.

 

Cette machine, c'est la "Chick Pulp", traduisez littéralement "pulpe de poussins".

Cet engin diabolique parfaitement opérationnel, construit par la société finlandaise Petsmo, est capable d'exterminer (le mot est parfaitement approprié) 5 000 poules qui n'ont plus la force de pondre !

Cette machine démoniaque, sépare automatiquement les plumes, qui seront vendues à des usines s'en servant de matière première, et broie ensuite la chair, qui sera utilisée par d'autres, à l'élaboration de produits alimentaires pour animaux de ferme, la fameuse pulpe en quelque sorte.

De grandes usines de biogaz, s'intéressent également au produit broyé fourni par la Chick Pulp, et voient là une matière première bon marché, pour réaliser des bénéfices encore plus conséquents.

Etant donné que l'homme avide, pour s'enrichir, laisse généralement ses scrupules au vestiaire, la société Petsmo annonce fièrement, compter inonder le monde avec cette machine digne des meilleurs films d'épouvante, et également compter parmi ses clients, des industriels en Finlande, Danemark, Suède, Norvège, Pays-Bas, Angleterre, Allemagne, Estonie et Chine.


Les animaux ne sont désormais plus des meubles, ai-je crû entendre, mais des êtres considérés comme humains, au même titre que nous.

Cela n'empêche pourtant pas que l'on invente des engins de mort toujours plus sophistiqués, pour les disséminer, les sacrifier, sur l'autel de la rentabilité.


Peut-être vais-je être excessif dans mes propos, mais je me demande si le cheminement de la pensée des concepteurs de la "Chick Pulp", n'est pas le même que celui qui animait les assassins des camps d'extermination nazis.


Mon père me répétait souvent, "qui n'aime pas les bêtes... N'aime pas les gens !"

 

Article par Dyonisos.


Vidéo montrant la machine en action (âmes sensibles s'abstenir !).

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Thomas (jeudi, 20 novembre 2014 16:13)

    En lisant ces quelques premières lignes, j'ai cru comprendre que l'article s'articulait beaucoup autour de la stupidité de l'homme. Merci beaucoup d'avoir écrit cet article, cela me semblait bon de rappeler que finalement, les capacités de l'homme dans l'innovation n'ont plus trop de limites quand il s'agit de faire du profil... Que notre monde est triste...

  • #2

    El-Indio Mawashigeri (jeudi, 20 novembre 2014 18:54)

    Dès qu'il y a du fric en jeu l'homme moderne est prêt à tout...

    L'écologie : on est inondés d'éoliennes (pas forcément rentables sur le plan écologique d'ailleurs) depuis qu'Al Gore a démontré que les écologistes ne sont pas que des hurluberlus, mais qu'ils sont porteurs d'un nouveau marché juteux... Depuis, il y a de "l'éco-business-ologie" partout...

    Je terminerai mon commentaire par un proverbe/poème des indiens Cree :

    "Only after the last Tree has been cut down,
    Only after the last River has been poisoned,
    Only after the last Fish has been caught,
    Only then will you find that money cannot be eaten."

    Ma petite traduction pour les non-anglophones :

    "Ce n'est que lorsque le dernier arbre sera tombé,
    Que lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée,
    Que lorsque le dernier poisson aura été pêché
    Ce n'est qu'alors que vous prendrez conscience que l'argent ne peut pas être mangé."

  • #3

    verochtroumfette (jeudi, 20 novembre 2014 19:03)

    Rien que le nom de cette machine donne la chair de poule. Il n'y a donc plus d'humanité au nom du progrès ?

  • #4

    Françoise (jeudi, 20 novembre 2014 20:54)

    Bon!!je n'ai pas pu regarder !!et je me doute de ce que l'homme peu inventer pour aller directement au profit !!si j'osais je partagerai sur FB....

  • #5

    Philippus (vendredi, 21 novembre 2014 14:15)

    L'homme a fait pire que cela, il a inventé des armements qu'ils fait utiliser à son propre genre animal pour qu'ils se détruisent eux mêmes.

  • #6

    Claudine-Camille (vendredi, 21 novembre 2014 21:59)

    La première idée qui m'est venu en regardant cette vidéo était...
    "Un jour bien plus proche qu'on ne saurait l'imaginer, ils mettront des hommes à la place des poulets"

  • #7

    nicole (lundi, 24 novembre 2014 23:22)

    J’espere que ceux qui auront lu cet article et vu cette video, n’acheteront plus un seul oeuf de leur vie, produit de cette facon.... Deja, apres avoir vu a la tele le documentaire sur l’elevage des saumons, les ventes ont baisse spectaculairement... Je souhaite qu’il en soit de meme pour ce genre d’elevage intensif!!!!
    Cordialement a vous

  • #8

    Christian (dimanche, 26 juillet 2015 08:20)

    L'idée de départ, pour l'inventeur, était de créer une machine pour se débarrasser de sa belle-mère.

  • #9

    Fred (lundi, 28 septembre 2015 18:21)

    Ancien de Handicap International je me rappelle que de bons pères de famille russes avaient mis au point des mines anti-personnel dissimulées dans des poupées et des ours en peluche qui étaient ensuite larguées sur l'Afghanistan. (Jihad Joe, la poupée barbue, comme parodiaient les Nuls.) Il y a moins longtemps, en arrivant dans les vestiaires de l'Arsenal de Lorient, où je travaillais comme charpentier naval, j'ai surpris mes collègues en train de parler... Foot ; c'était pile le lendemain de la catastrophe de Fukushima. Je n'ai depuis plus aucune illusion...