Le méthanol, un carburant fourmis... Dable !!!!!!!!!!

Il n'est pas nouveau que je vienne présenter dans mes articles, de nouvelles techniques liées à des carburants, qui pourraient avantageusement remplacer ceux issus des énergies fossiles... La demande pour ces dernières, étant de 85 % à l'échelle planétaire.

Par contre, je ne me lasserai jamais de caresser le rêve, que dès demain, nous puissions définitivement les oublier, au profit d'autres plus originales, moins coûteuses et surtout, peu ou pas polluantes.

Toujours est-il que devant la raréfaction des réserves de pétrole, et même de gaz naturel, l'homme devra indubitablement se tourner vers autre chose.

Loin de moi l'intention de noircir encore le tableau, mais les énergies fossiles, sont en outre majoritairement responsables (entre autres), du réchauffement climatique.

Le méthanol par exemple, employé dans quelques moteurs thermiques, ou des piles à combustible, fait partie intégrante de ces carburants très intéressants, car produit exclusivement à partir du dioxyde de carbone (appelé également gaz carbonique) et aussi du fait qu'il en libère, une fois qu'on l'utilise.

Ce qui revient à dire, que le bilan carbone qu'il présente et quasiment nul, voire nul !

Hélas, la production de méthanol directement à partir du gaz carbonique, était considérée comme extrêmement compliquée.

Pourtant en 1911 déjà, un procédé de fabrication avait été mis au point par le chimiste Paul Sabatier, qui avait constaté lors de ses recherches, que l'acide formique, celui-là même qu'utilisent les fourmis comme moyen de défense, était un formidable composé, permettant de synthétiser du méthanol.

Ses travaux, lui valurent tout de même l'obtention du prix Nobel !

En 2013, l'intérêt pour les études de Paul Sabatier est revenu, et des chercheurs de l'Université de Washington, ont trouvé tout comme le chimiste de génie en son temps, le moyen de transformer les molécules d'acide formique, en méthanol, grâce à l'iridium qui faisait office d'excellent catalyseur.

Mais l'iridium, ne permettait qu'une piètre réaction (rarement plus de 2 %) et de plus, ce métal des plus rares sur notre planète, rendait la production du carburant bien trop onéreuse.


Le procédé fut donc une fois encore abandonné...


Mais c'était sans compter sur la ténacité d'une équipe de chercheurs français (cocorico !), du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Cette équipe œuvrant au sein du laboratoire de Chimie de Coordination des Éléments, a découvert (en schématisant) qu'un "complexe hydrure de ruthénium", faisait passer la réaction observée par les chercheurs de l'Université de Washington, de 2 %, à 50%.

Mais le plus intéressant, c'est que le ruthénium est 10 fois moins coûteux que l'iridium !

Autant dire, que l'espoir d'une ouverture de production de ce carburant propre, qu'est le méthanol n'a jamais été autant envisageable.


Les fourmis doivent être sacrément fières, de voir que cet acide formique, présent dans leurs petits corps, et leur servant de moyen de défense, pourrait un jour sauver la planète d'une catastrophe écologique annoncée.


Pour ma part... Mais quel affreux défaitiste suis-je donc pour penser ainsi ! J'espère sincèrement que les lobbies du pétrole, s'enrichissant avec lui, ne fassent pas tout ce qui est en leur pouvoir, pour que cette énergie bien moins lucrative, ne soit écartée...


Article part Dyonisos.


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Guy Tron,chet (vendredi, 05 décembre 2014 16:08)

    C'est fourmi...dable et fourmi... diablement intéressant. SUPER comme nouveau carburant !.

  • #2

    Betsy Lamontagne (vendredi, 05 décembre 2014 16:08)

    Je déteste les fourmis car elles viennent me grignoter les jambes durant le sommeil, Enfin, on leur a trouvé une utilité. :)

  • #3

    Jean-Michel Benoit (Antoine Déconne) (vendredi, 05 décembre 2014 16:45)

    Comme diraient nos amis anglophones "it is a form of ant-hology"..
    :)

  • #4

    Rachida Zaidi (vendredi, 05 décembre 2014 18:22)

    j'espère que ces recherches aboutiront à des résultats concrètes et satisfaisantes .....

  • #5

    monjn (vendredi, 05 décembre 2014 18:55)

    Comme quoi, si l'investissement sur la recherche était à la hauteur de nos petits génies nous pourrions envisager la réduction du nombre de chômeurs avec un optimisme certain. Au lieu de cela on préfère verser 60 millions de dollars aux victimes de la Shoah dont la SNCF se serait rendu coupable en transportant vers "l'enfer" des juifs d'origine américaine. Moi, ça me fait hurler; en ces temps de crise nous ferions mieux de s'occuper des vivants, tant qu'il y en encore.
    Paix aux âmes de ces pauvres gens qui n'avaient rien demandé.

  • #6

    Philippus (vendredi, 05 décembre 2014 20:00)

    Le jour ou nous aurons le carburant idéal par les hommes, le système capitaliste se sera éteint avant.